Étapes d’un achat immobilier

Nous le savons bien lors d’un achat immobilier, il faut parfois compter plusieurs mois entre le début de la recherche et l’obtention définitif du logement.

Voici quelques conseils qui peuvent vous être fort utile pour mieux réussir votre transaction immobilière.

1. Définir ce que l’on recherche en étant le plus précis possible

Avant de vouloir se lancer dans l’achat d’un bien immobilier il faut savoir définir ce que l’on veut exactement en évaluant ses besoins et en déterminant les critères de sélection comme par exemple la surface habitable, la proximité des écoles, des transports en communs etc.

Ensuite il faut commencer à lancer sa recherche. Le plus souvent elle se fait via internet. Vous commencerez à aller sur des sites d’agences immobilières où de nombreuses annonces immobilières sont mises en ligne.

Une fois que vous êtes au courant de toutes les annonces, vous vous rendrez sur place pour voir la vie dans le quartier où le bien immobilier est situé. Nous vous conseillons de visiter le maximum de biens immobiliers possible même si vous avez déjà flashé sur un des biens.

2. Négocier le prix

Une fois que vous avez trouvé le bien, il faudra alors fixer le prix d’achat en le négociant avec l’agent immobilier. Pour faire diminuer au maximum le prix d’achat mettez en avant les points faibles du bien comme par exemple la présence de nuisance sonore permanent…

C’est le jeu de la négociation, chacun doit aller dans le sens de ses intérêts, c’est pourquoi il est important de visiter le plus de biens possibles pour avoir un état du marché et faire des comparaisons. Bien sur, tous les biens sont différents mais cela permet de savoir dans quelle mesure on peut négocier.

3. Signature de l’avant contrat

Il existe deux types d’avant contrat, la promesse unilatérale et le compromis où tout deux doivent précisément décrire le bien, donner la conclusion des diagnostics obligatoires, préciser le mode de financement de l’achat et intégrer des conditions suspensives tels que le crédit et l’obtention du permis de construire. Il est alors conseillé d’apporter le plus de précisions possibles dans cet avant-contrat.

Le futur acheteur a 7 jours pour faire marche arrière à partir du lendemain de la signature de l’avant contrat. C’est ce qu’on appelle le délai de rétractation. Si l’acquéreur se rétracte, il pourra récupérer les sommes versées auparavant. Dans le cas contraire le notaire commencera les formalités.

4. Déposer son préavis de départ

A la fin du délai de rétractation, le notaire adresse à la mairie la DIA (déclaration d’intention d’aliéner), à partir de cet instant le notaire recevra après 2-3 mois tout les papiers qui seront nécessaires pour réaliser la vente.

C’est le moment idéal pour le locataire de prévenir son propriétaire en déposant son préavis, soi 3 mois avant son départ. Le préavis peut être déposé à n’importe quel moment de l’année et pas uniquement à la date anniversaire du bail.

5. Fin de la déclaration d’intention d’aliéner

Après l’envoie à la mairie de la DIA, au bout de 11 semaines, la mairie confirme si oui ou non l’achat peut se faire. En effet, la mairie dispose d’un droit de préemption lors de la vente de tout bien. Au nom de l’intérêt collectif, la mairie à la possibilité de se substituer à l’acheteur.

Dans le cas ou la mairie ne fait pas valoir ce droit (la majorité des cas !), le notaire aura eu le temps de réunir toutes les pièces nécessaires à l’acte authentique.

6. Signature

L’acte est lu par le notaire aux deux parties. L’acquéreur paie le notaire avec un chèque certifié par la banque qui rassemblera le prix de la vente et les frais notariés.

C’est alors que les clés sont remises en main propre à l’acheteur qui sera « propriétaire » dès que le notaire aura publié la vente au Bureau des hypothèques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *